Les inlays et les onlays

Un inlay/onlay est une restauration fabriquée en dehors de la cavité buccale au moyen d'une empreinte pour réparer une dent suite à une obturation défectueuse ou une carie.

Au lieu d'utiliser des matériaux d'obturation habituels tels que les amalgames (plombages gris) ou les composites, l'inlay/onlay permet d'obtenir une restauration plus solide et plus durable.

Il existe différents matériaux pour fabriquer un inlay ou onlay, dont la céramique, l'or et la résine.

Remarque : les inlays/onlays  de type CEREC nécessitent en général une seule séance puisqu'ils sont directement fabriqués par usinage d'un bloc de céramique au cabinet dentaire. Dans ce cas, la mise en place d'une restauration provisoire n'a pas lieu.

Différence entre un inlay et un onlay

  • Un inlay est une pièce prothétique qui sera "incrustée" dans la dent.
  • Un onlay recouvre une partie de la dent. Il est donc généralement utilisé pour une plus grande réparation où il y avait préalablement une grosse carie ou une grosse obturation.

Si la perte de substance est trop importante, votre praticien pourra indiquer plutôt la pose d'une couronne prothétique.

Avantages de l'inlay/onlay

  • Il offre une meilleure solidité à la dent permettant d'éviter les fractures.
  • Il est plus durable qu'un composite ou un amalgame car le matériau s'usera peu et le collage est de meilleure qualité.
  • Il permet de mieux conserver l'intégrité de la dent naturelle qu'une couronne.
  • Il est plus esthétique qu'une couronne ou un amalgame.
  • Il permet de reconstituer une anatomie de meilleure qualité qu'un composite ou un amalgame car sa conception se fera en dehors de la cavité buccale.
  • Il provoque moins de douleurs post-opératoires qu'un composite qui présente un retrait à la polymérisation.

Durée de vie

Elle plus importante que celle d'une restauration de type composite.

La pérénité de l'inlay peut être mise en cause par le bruxisme (grincement des dents).

Les couronnes

Une couronne est une prothèse que l'on place au dessus d'une dent endommagée afin de la protéger, tout en reconstituant sa forme anatomique et son esthétique.

Étapes de la préparation d'un couronne

Une fois que la dent a été soignée (carie enlevée, voire dent dévitalisée), un à trois rendez-vous seront nécessaires pour mettre en place une couronne, en fonction de la technique utilisée.

  1. Préparation de la dent : votre praticien prépare la dent avec une fraise afin de créer de l'espace pour la couronne. Il prend une empreinte de la dent qui sera envoyée au laboratoire où la couronne sera réalisée.
  2. Réalisation d'une couronne provisoire : une couronne provisoire est alors mise en place, en attendant la prochaine séance de soins.
  3. Essayage et scellement de la couronne définitive : la couronne provisoire est déposée. La couronne d'usage est essayée et ajustée, puis scellée à l'aide d'un ciment.
  4. Réglages occlusaux : à l'aide d'un marqueur, les contacts avec l'arcade dentaire opposée sont marqués puis éventuellement ajustés.

Remarque 1 : les couronnes de type CEREC nécessitent en général une seule séance, puisque la couronne est fabriquée par usinage d'un bloc de céramique au cabinet dentaire. Dans ce cas, la mise en place d'une couronne provisoire n'a pas lieu.

Remarque 2 : si la dent a été dépulpée, un ancrage dans la racine pour permettre à la couronne de tenir est en général nécessaire. Dans ce cas, un inlay-core (ou "pivot") est réalisé au laboratoire de prothèse, puis mis en place par le dentiste dans la racine dentaire avant le scellement de la couronne définitive.

Les différents types de couronnes

  • La couronne provisoire

C'est une couronne en résine réalisée au cabinet dentaire et mise en place en attendant la confection de la couronne définitive au laboratoire de prothèse. Elle ne doit pas être gardée trop longtemps car, avec le temps, la résine devient poreuse et perméable aux microbes.
De plus, elle est moins solide et nécessite certains soins :
- évitez les aliments collants, comme les caramels ou les chewing-gums ;
- évitez les aliments durs ;
- essayez de ne pas mastiquer du côté où se trouve la couronne provisoire ;
- consultez votre dentiste si elle tombe ou se fracture.

  • La couronne métallique

La couronne métallique est la moins chère des couronnes prothétiques et elle résiste très bien aux forces de mastication.

Son principal inconvénient est sa couleur métallique qui la rend inesthétique. On préfère donc la réserver aux molaires qui ne paraissent pas lorsqu'une personne sourit.

Certains patients ne supportent pas d'avoir du métal dans leur bouche en raison du phénomène d'électrolyse buccale qui peut se produire (à l'origine de sensations de picotement, tatouages gingivaux et goût métallique).

Enfin, d'autres patients sont allergiques à certains alliages métalliques.

  • La couronne céramo-métallique

La couronne céramo-métallique est constituée d'une coque en métal recouverte d'une couche de céramique qui a la même couleur que la dent. La présence de métal sous la céramique ne permet pas d'obtenir le même degré de translucidité que la dent naturelle, ce qui peut donner un aspect opaque à la couronne.

  • La couronne tout céramique


La couronne tout céramique est constituée d'une armature en céramique extrêmement résistante (il s'agit souvent de la zircone), recouverte d'une céramique cosmétique de la même couleur que la dent. L'absence de métal lui confère un excellent rendu esthétique et une biocompatibilité supérieure aux couronnes céramo-métalliques.

La couronne de type CEREC est, quant à elle, une couronne monobloc puisqu'elle est usinée dans un bloc de céramique pure. Un maquillage de surface peut être réalisé par cuisson de la couronne au four.

Les bridges

Le bridge (ou pont dentaire) permet de remplacer une ou plusieurs dents absentes, en s'appuyant sur les dents voisines (dents piliers), une de chaque côté. Il est formé de couronnes reliées les unes aux autres.

Les bridges collés ou bridges à ailettes

Ils permettent le remplacement d'une seule dent, en s'appuyant sur les dents voisines au moyen d'ailettes métalliques collées. La dent prothétique peut être en métal ou recouverte de céramique.
Lorsqu'elle est possible, c'est une solution très esthétique et peu délabrante pour les dents voisines sur lesquelles on prend ancrage.
Cependant, ce type de bridge est moins solide qu'un bridge conventionnel.

Les bridges conventionnels

Ils permettent le remplacement d'une ou de plusieurs dents contiguës, en s'appuyant sur les dents voisines au moyen de couronnes et parfois au moyen d'inlays ou d'onlays. De la même façon que les couronnes, les éléments du bridge peuvent être métalliques, céramo-métalliques voire tout céramique.
Cette solution est assez délabrante pour les dents voisines sur lesquelles on prend ancrage. Elle convient donc aux cas où les dents piliers ont subi de grosses réparations ou des dévitalisations. Par contre, si les dents voisines sont intactes, il est préférable de remplacer la ou les dents manquantes par un ou des implants si les conditions sont favorables.

Les prothèses partielles amovibles

Une prothèse amovible est une prothèse dont l'entretien se fait en dehors de la bouche du patient.

Les différents types de prothèse partielle amovible

  • La prothèse entièrement en résine

Il s'agit d'une plaque en résine, dans laquelle sont intégrées des dents artificielles également en résine. Des crochets métalliques permettent de la stabiliser et assurent sa rétention.
Ce type de prothèse s'appuie uniquement sur les gencives, elle a donc tendance à s'enfoncer et est beaucoup moins stable qu'une prothèse partielle amovible à châssis métallique. On les utilise généralement comme des prothèses provisoires ou transitoires car elles peuvent aussi provoquer des caries, des déchaussements, etc...

  • La prothèse à châssis métallique (ou Stellite®)

Ce type de prothèse amovible comprend une armature métallique qui sert de squelette pour le soutien de la résine rose et des dents artificielles. Grâce au châssis métallique, cet appareil s'appuie non seulement sur la gencive mais aussi sur les dents, ce qui répartit mieux les forces occlusales et empêche l'enfoncement.

Des crochets plus ou moins esthétiques positionnés sur les dents naturelles restantes permettent de la stabiliser et assurent sa rétention.

Lorsque ce type de prothèse doit s'appuyer sur des dents couronnées, il est possible de supprimer les crochets et de les remplacer par des attachements.
Si l'édentement est très important, il est conseillé de placer de façon stratégique un ou plusieurs implants (sauf contre-indications), afin de garantir la sustentation, la stabilité et la rétention de la prothèse amovible. Dans ce cas, la prothèse est reliée aux implants par des attachements (boutons-pression, aimants, etc).

Ce type de prothèse ne s'appuie pas sur les gencives et ménage donc la santé de celles-ci. Elles peuvent être utilisées à long terme.

Conseils pratiques

  • Adaptation

Une prothèse amovible demande généralement quelques semaines d'adaptation. De plus, elle nécessite des réglages périodiques. Au bout de plusieurs années, la prothèse ne sera plus stable et une nouvelle devra être réalisée.

  • Entretien

La prothèse doit être nettoyée au moins deux fois par jour, et si possible après chaque repas, à l'aide d'une brosse dure (réservée à cet usage) et d'un dentifrice ou d'un produit spécifique. Les crochets retiennent davantage la plaque dentaire, augmentant les risques de carie. Les dents restantes doivent également être brossées, ainsi que la gencive sur laquelle la prothèse s'appuie.
Si la prothèse n'est pas portée la nuit, il est préférable de la faire tremper dans une solution désinfectante disponible en pharmacie.

Les prothèses amovibles complètes (dite "dentiers")

La prothèse amovible complète remplace toutes les dents d'une mâchoire.

Description et conception

Il s'agit d'une plaque en résine rose, dans laquelle sont intégrées des dents artificielles habituellement en résine. Ce type de prothèse s'appuie uniquement sur les muqueuses. La tenue des prothèses compètes est principalement assurée par un phénomène de capillarité lié à la présence de la salive entre les muqueuses et la plaque.

Cependant, la prothèse complète du bas pose davantage de problèmes que celle du haut quant à sa rétention et à sa stabilisation. En effet, la prothèse inférieure ne bénéficie pas de ce phénomène de capillarité. De plus, la langue, par sa mobilité et son volume, contribue à l'instabilité de la prothèse inférieure.

En géneral, plusieurs empreintes sont donc nécessaires pour enregistrer de façon très précise l'anatomie dynamique de la gencive, de la langue, des lèvres et des joues.
Pour pallier le manque de stabilité de la prothèse complète du bas, la mise en place de deux ou quatre implants est conseillée (sauf contre-indications). Dans ce cas, la prothèse complète est reliée aux implants par des attachements (boutons-pression, aimants, etc).

Conseils pratiques

  • Adaptation

Lorsque l'on porte une prothèse amovible complète pour la première fois, il faut prévoir une période d'adaptation, notamment pour s'alimenter.
Dans les semaines qui suivent la pose de la prothèse, de nombreux réglages peuvent être nécessaires afin de parfaire son adaptation, et d'assurer un confort optimum.
Avec le temps, il est possible que l'os et la gencive de la mâchoire se résorbent et entraînent une perte de stabilité de la prothèse. On remédie à cette situation en réalisant un « rebasage », qui permettra de réadapter la prothèse à la gencive. Au bout de plusieurs années, les rebasages successifs ne suffiront plus et une nouvelle prothèse devra être réalisée.

  • Entretien

La prothèse doit être nettoyée au moins deux fois, et si possible après chaque repas, à l'aide d'une brosse dure (réservée à cet usage) et d'un dentifrice ou d'un produit spécifique. Veillez à éliminer tous les dépôts présents sur votre prothèse. Toutes les muqueuses sur laquelle la prothèse s'appuie doivent également être brossées avec une brosse à dents qui elle sera très souple.

La prothèse doit être nettoyée au moins deux fois par jour, et si possible après chaque repas, à l'aide d'une brosse dure (réservée à cet usage) et d'un dentifrice ou d'un produit spécifique.
Si la prothèse n'est pas portée la nuit, il est préférable de la faire tremper dans une solution désinfectante disponible en pharmacie.